Comment apprendre l’anglais par soi-même : conseils et méthodes

Pour étudier l’anglais en autodidacte, vous devez apprendre et pratiquer la langue avec constance. Le chemin est long, il y a des obstacles, mais les satisfactions ne se font pas attendre. Dans la voie autodidacte, le plus grand risque est d’abandonner parce que vous ne voyez pas de résultats à court terme. La chose la plus importante pour commencer : la motivation. Sans la bonne motivation, il sera impossible de mener à bien le voyage. Réussir un examen, faire une présentation, déménager pour le travail : ce sont des motivations fortes. Et s’ils n’existent pas, vous devez les créer.

Pour partir du bon pied, donnez-vous des objectifs concrets à court et à long terme. Apprenez à vous présenter et à parler de vous en une semaine, regardez un film sous-titré en anglais en six mois. Chacun connaît sa propre vitesse d’apprentissage et le temps qu’il peut consacrer à l’étude chaque jour. Fixez-vous des objectifs réalisables pour ne pas vous décourager.

Et si vous avez besoin d’un peu d’encouragement ? Skuola.net vous donne la possibilité d’entrer en contact avec une série de tuteurs qualifiés qui peuvent vous aider dans les domaines de la langue qui sont les plus difficiles.

Par où commencer pour apprendre l’anglais en autodidacte ?

Pour apprendre une langue étrangère, vous devez prendre en compte quatre compétences linguistiques : la lecture, l’écriture, l’écoute et l’expression orale. Ces quatre compétences sont interdépendantes et le développement de chacune d’entre elles renforce toutes les autres. Il est donc judicieux de procéder en parallèle avec toutes les compétences linguistiques. Vous acquerrez ainsi une maîtrise globale de la langue.

Outre les compétences linguistiques, l’anglais – comme toute autre langue – est constitué de quatre systèmes : la grammaire, le vocabulaire, la prononciation et l’utilisation fonctionnelle. Ces quatre systèmes doivent également être étudiés de manière cohérente et équilibrée. Un exemple : connaître et mémoriser beaucoup de mots mais ne pas être capable de les prononcer serait inutile, ne pensez-vous pas ?

La beauté du web est qu’il vous donne accès à une myriade de documents en anglais :

  • Commencez par chercher sur Internet du matériel sur les sujets qui vous intéressent : paroles de chansons, romans classiques en version pour débutants, bandes dessinées avec des histoires simples. Lire Mickey Mouse, c’est joindre l’utile à l’agréable !
  • Utilisez un lecteur d’ebook pour lire vos livres préférés en anglais. La plupart d’entre eux vous permettent de sélectionner et de rechercher automatiquement un mot dans le vocabulaire.
  • Dès que vous aurez un peu plus d’expérience, commencez à regarder les journaux. Lire les nouvelles du monde entier en anglais vous aidera non seulement à pratiquer la langue mais aussi à vous préparer à une myriade de sujets.

L’écriture

L’écriture est une étape supérieure à la lecture, mais elles sont étroitement liées. Pour être capable d’écrire, il faut un minimum de maîtrise linguistique acquise par la lecture. Pour apprendre à écrire, vous ne pouvez rien faire d’autre que… écrire, écrire, écrire ! Mots, concepts, nouvelles expressions : notez tout. Il vous aidera également à maîtriser progressivement la structure des phrases.

Si vous voulez apprendre à écrire l’anglais par vous-même, il est utile de chatter dans cette langue. Le langage du chat n’est certainement pas formel et peut parfois être incorrect, mais ne vous inquiétez pas : l’objectif est d’exercer vos compétences rédactionnelles. Il est très facile de trouver des interlocuteurs : le web regorge de personnes de langue maternelle anglaise.

Voici un conseil pour comprendre le sens de la phrase que vous avez écrite et, surtout, pour savoir si vous l’avez formulée correctement. Sur google.com, en anglais, essayez d’écrire votre phrase entre guillemets. Si elle est correcte, il devrait y avoir un grand nombre de résultats qui reproduisent cette même phrase. Sinon, le premier résultat que vous trouvez est le bon.

Anglais autodidacte : l’écoute

L’anglais est une langue aux multiples accents : britannique, américain, irlandais, australien. Et en plus de ceux-ci, il y a aussi ceux développés par ceux qui parlent l’anglais comme seconde langue. Par conséquent, comme les accents sont différents, la compréhension est plus difficile que la lecture. Mais ne vous inquiétez pas, vous devez juste vous entraîner à écouter ! Il sera alors plus facile d’apprendre à distinguer les différents accents les uns des autres.

Un conseil : ne négligez pas l’accent des personnes dont l’anglais est la deuxième langue. Vous pouvez vous rendre, pour votre travail ou vos études, dans des pays où la plupart des personnes que vous côtoyez sont originaires de pays dont la langue maternelle n’est pas l’anglais.

Pour améliorer vos capacités d’écoute, vous pouvez

  • écouter de la musique en anglais : il va sans dire que c’est quelque chose que nous faisons tous déjà assez souvent. La traduction des paroles de vos chansons préférées est un bon point de départ.
  • regarder des films et des séries TV en anglais : ce guide peut vous aider à choisir les films à regarder en fonction de votre niveau. Si vous commencez par les sous-titres en français, il vous sera plus facile de comprendre le sens du film. L’objectif est toutefois de gagner en confiance en étant capable de regarder des films d’abord avec des sous-titres anglais, puis sans.
  • écoutez les gens parler dès que vous le pouvez : à la télévision, sur youtube, entre amis. Il est fondamental d’entraîner la capacité à comprendre en toute occasion.

Certes, au début, vous ne comprendrez rien ou presque, mais vous verrez que, petit à petit, vous serez capable de saisir un discours entier. Prenez votre temps et surtout, n’abandonnez jamais !

Parler

Voici la dernière étape, celle qui vous effraie généralement le plus : parler anglais. Cette compétence est un peu comme la somme des résultats que vous obtenez en entraînant toutes les autres. Une fois de plus, le gagnant est celui qui s’entraîne sans peur ! Faire des erreurs est normal, vous en ferez au début. Mais n’ayez pas honte : en vous lançant, vous vous améliorerez et gagnerez en confiance. La phase dans laquelle vous faites une erreur dans chaque phrase est transitoire. Plus tôt vous commencerez à oser, plus tôt votre anglais parlé s’améliorera de façon spectaculaire.

Lorsque vous aurez atteint un niveau correct, envisagez de passer quelque temps à l’étranger. Un échange culturel ou un cours Erasmus améliorera certainement votre niveau d’expression orale. Si vous ne pouvez ou ne voulez pas passer du temps à l’étranger, cherchez simplement quelqu’un avec qui faire des échanges linguistiques dans votre ville ou sur le web. Heureusement, avec des outils comme Skype ou Hangouts, il est devenu facile de parler à des personnes éloignées de vous.